Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Groupe des Agences CENTURY 21 de PARIS en région ILE-DE-FRANCE

Immobilier : toujours plus bas…

Publiée le 05/08/2019

 

Non, cette inexorable baisse ne concerne en rien les prix de l’immobilier qui ont plutôt tendance à s’envoler surtout dans la capitale et tous arrondissements confondus.

La baisse ou la stagnation à la baisse concerne encore et toujours les taux d’intérêts d’emprunt, qui portent le marché immobilier depuis plus de deux ans, déjouant les pronostics des plus aguerris. Voilà des mois déjà que les spécialistes avaient annoncé leur hausse même légère ou encore leur stabilisation. Mais non, ils sont encore plus bas et vont sans doute le rester encore un bon moment. Une bonne nouvelle pour les projets immobiliers et les désirs d’acquisition. Une mauvaise nouvelle pour les prix qui, du même coup, ont encore moins de raisons de fléchir.

 

Des taux presque anecdotiques

Chez certains courtiers en crédit immobilier, un très bon profil peut obtenir un taux moyen en dessous de la barre des 1% sur 20 ans et un tout petit peu au-dessus sur une durée de 25 ans. Un record qui n’est pas accessible à tous certes, mais les dossiers ordinaires ne sont pas à la peine, obtenant – de 1% sur 15 ans, aux alentours de 1,15% sur 20 ans et de 1,40 sur 25 ans. Dans tous les cas, sauf peut-être celui des séniors qui peuvent difficilement prétendre emprunter dur des durées très longues, les taux d’intérêt d’emprunt immobilier poussent irrémédiablement les candidats à l’acquisition à profiter d’une période dont la fin n’est pas encore annoncée, et les « déjà » propriétaires à renégocier leur crédit.

 

Un contexte particulier

Tensions politiques internationales entre Iran et Etats-Unis, guerre commerciale entre cette même Amérique et son plus gros concurrent la Chine, mais encore le Brexit qui n’en finit pas et l’accession au pouvoir de Boris Johnson et enfin une croissance européenne mollassonne composent un paysage anxiogène pour les investisseurs activant de fait la dégringolade des taux d’emprunt d’Etat, leur faisant franchir la frontière du négatif.  Ainsi le taux fameux OAT, acronyme désignant l’Obligation Assimilable au Trésor soit les emprunts qui sont accordés aux pays est  à -35% sur 10 ans. Aujourd’hui, les investisseurs préfèrent miser sur des pays comme la France plutôt que de se lancer dans des placements hasardeux dans un contexte international inquiétant.

Les banques prenant le taux de l’OAT pour déterminer le taux d’intérêt des crédits immobilier, l’un entraîne donc l’autre à la baisse. La position de la BCE étant de maintenir les taux bas au moins jusqu’au milieu de l’année 2020, les signaux sont incontestablement au vert !

Notre actualité