Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Groupe des Agences CENTURY 21 de PARIS en région ILE-DE-FRANCE

Paris 16ème : l'Orient des peintres, voyage initiatique au Musée Marmottan Monet

Publiée le 12/04/2019

 

Cela fait longtemps déjà que le développement des moyens de transports dont bien sûr l’avion, ont permis au voyage d’entrer dans les mœurs. Il suffit (presque) de choisir sa destination, des dates et par le miracle d’Internet, se dévoile une multitude d’horizons possibles et de manière de les découvrir. Nous sommes au 21ème siècle et largement habitués à d’autres univers que ceux de notre propre vie.  Mais il n’en fut pas toujours ainsi. Il fut un temps où le voyage était une véritable aventure, voire un périple initiatique. L’apanage de quelques privilégiés et de ceux que l’on nommait justement des aventuriers, des défricheurs attirés par un ailleurs qu’il fallait parfois des mois pour atteindre.

 

Entre rêve et réalité

C’est sans doute avec ce regard qu’il faut aborder l’exposition présentée au Musée Marmottan-Monet. « L’Orient des peintres, du rêve à la lumière » nous parle de voyage, d’un voyage d’autant plus incroyable qu’il fut d’abord rêvé et fantasmé. Un voyage à multiples facettes d’ailleurs, n’ouvrant pas seulement sur d’autres paysages et d’autres cultures mais aussi d’autres façons de pratiquer l’art puisque cette « fièvre » orientale toucha poètes, écrivains et bien sûr les peintres.

« L’Orient des peintres, du rêve à la lumière », nous raconte les aventures des artistes français partis en Orient et de qu’ils en ramenèrent : un regard à jamais bouleversé, d’autres sources d’inspiration et une autre manière de peindre.

Nous voilà en route pour l’Orient de la Méditerranée, de la campagne d’Egypte et des conquêtes napoléoniennes cet Orient qui sera celui de l’empire colonial français.

Ce sont quelques soixante chefs d’œuvres, issus de collections publiques et privées majeures venant d’Europe mais aussi des Etats-Unis, qui se retrouvent rassemblés au Musée Marmottan-Monet.

Il faut bien sûr imaginer le choc visuel qui dut atteindre Ingres ou Delacroix face aux couleurs et à la lumière orientales. Face à un monde très différent également, avec au centre une figure féminine propre à nourrir tous les fantasmes. La femme de harem ou odalisque a fasciné les artistes. Vivant dans un lieu par nature fermé aux regards masculins, elle est le prétexte idéal à une libération créatrice de l’imaginaire.

 

L’Orient, source d’influence

L’Orient ce sont aussi les paysages mais aussi les lignes graphiques et géométriques de l’architecture des styles arabes et arabo-mauresques qui inspireront Kandinsky ou Paul Klee. Et puis bien sûr il y les couleurs, intenses, vibrantes qui convoquent d’autres manières de peindre et la lumière partout présente, irradiante jusqu’à l’aveuglement.

Au fil des sept sections que composent l’exposition, on comprend peu à peu comment et pourquoi les artistes partis en Orient en revinrent à jamais changé, comment ils influencèrent aussi les générations artistiques qui les suivirent. Les peintres orientalistes ont ouvert une voie dont les traces seront présentes dans la peinture moderne. On se surprend aussi à presque regretter que le voyage ait peut-être un peu perdu aujourd’hui de son mystère.

 

« L’Orient des Peintres, du rêve à la lumière » - Exposition

Jusqu’au 21 juillet – Du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00 – Les jeudis jusqu’à 21h00.

Musée Marmottan Monet

2, rue Louis Boilly à Paris 16ème arrondissement.

 

Comment s’y rendre ?

En métro : ligne 9 (station Ranelagh ou La Muette)

 

 

Notre actualité