Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Groupe des Agences CENTURY 21 de PARIS en région ILE-DE-FRANCE

Poison, l’exposition qui ne tue pas ! – Palais de la Découverte à Paris 8ème

Publiée le 22/10/2018

 

Le thème est fascinant mais un peu anxiogène tout de même, le poison n’étant pas franchement le condiment idéal dont saupoudrer ses plats. Le poison est bien une arme, qui peut s’avérer mortelle, plutôt apprécié des femmes paraît-il. Un moyen de tuer l’air de rien et parfois sans que cela laisse grandes traces. Ainsi l’ « Affaire des Poisons » qui sema la panique à la Cour de Versailles sous Louis XIV, et qui est l’une des plus célèbres affaires criminelles de l’histoire.

Mais pas d’inquiétude, l’exposition « Poison », proposée par le Palais de la Découverte s’adresse au plus large public qui ne prendra aucun risque, si ce n’est celui du frisson qui pourra nous parcourir l’échine à l’observation d’espèces particulièrement redoutables !

 

Belles mais mortelles

Dans une démarche inédite, l’exposition réunit en un même lieu une trentaine d’espèces vivantes. Vénéneuses ou venimeuses (la nuance est réelle), nous voilà tout proches de serpents, araignées et autres animaux aux noms étranges. Leur point commun ? Ils sont tous éminemment dangereux, bien que parfois remarquables de beauté et parés de magnifiques couleurs.

Ainsi ces toutes petites grenouilles vivants dans les forêts humides du nord de l’Amérique du Sud : chatoyantes mais gare au contact, leur peau laissant échapper un poison violent. Sauf à être spécialistes (ou empoisonneur), certaines de ces espèces nous sont inconnues - qui sait au juste ce qu’est le monstre de Gila, le triton à ventre de feu chinois ou encore le varan de Glauert ? - d’autres font partie du bestiaire de la peur, telles les mygales, veuves noires, scorpions ou serpents.

Dans les terrariums, entre lesquelles le visiteur circule sans trop oser se faire remarquer, ces charmantes bestioles se laissent découvrir ainsi que leur méthode, venins d’attaque ou de défense, selon les caractéristiques de leur nature. On ne peut qu’être fasciné par les mille et un visages de la Nature, et si ceux-ci peuvent être particulièrement nocifs, ils portent souvent le masque de la dualité.

 

Tuer mais ausi guérir

Pour la nature, le poison est une arme de choix qui constitue l’arsenal de certaines espèces tout simplement pour permettre leur survie. Car leurs substances toxiques respectives leur servent pour se nourrir ou  se protéger des prédateurs. Pour ces espèces, le poison est donc une véritable valeur qu’il ne s’agit pas de gaspiller. Avant d’en venir à l’utiliser, elles développeront donc au préalable, comme nous pouvons le découvrir dans un film documentaire instructif, des comportements propres à prévenir de leur dangerosité. Non pour protéger leurs éventuelles victimes mais bien pour économiser leur précieux poison.

Utiles aux animaux (et végétaux), les substances composant les différents venins et poisons le sont aussi pour l’homme qui trouve là une riche matière pour la recherche scientifique et médicale. Ainsi, pour ne donner qu’un exemple, le venin du mamba noir (un serpent fort peu sympathique), riche de certaines protéines présentant des propriétés analgésiques très puissantes, à l’égal de la morphine. Identifiées, circonscrites et bien utilisées, certaines substances actives de poisons produits par la nature peuvent donc se révéler des médicaments particulièrement efficaces.

 

Reste que l’on se voit mal glisser une main dans les terrariums et que l’on se demande comment certains peuvent choisir d’agrémenter leur intérieur de tarentules ou autres charmants serpents. Mais finalement 30 espèces, ce n’est pas beaucoup ! Ne mésestimons pas la nature : la trentaine présentée n’est qu’un faible échantillon, certes parmi le plus dangereux au monde. Car aujourd’hui, ce sont plutôt quelques 4 900 espèces qui ont été recensées comme intéressantes du point de vue de la pharmacopée. Car dotées de substances à ne pas mettre entre toutes les mains !

Bon voyage dans les secrets (empoisonnés) de Dame Nature…

 

« Poison » - Exposition 

Jusqu’au 14 août 2019 – Tous les jours de 9h30 à 18h00. Les dimanches de 10h00 à 19h00

Palais de la Découverte

2, avenue Franklin D. Roosevelt à Paris 8ème arrondissement.

 

Payant : 9 € - Tarif réduit 7 €.

 

Comment s’y rendre ?

En métro : ligne 1 (station Franklin Roosevelt ou Champs-Elysées Clémenceau), 9 (station Franklin D. Roosevelt) et 13 (station Champs-Elysées Clémenceau)

 

 

Notre actualité