Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Groupe des Agences CENTURY 21 de PARIS en région ILE-DE-FRANCE

Aux animaux morts pour la France

Publiée le 17/10/2018

 

Cela fera sans doute sourire certains tandis que d’autres s’en réjouiront : après un refus, de nombreuses démarches et autant de soutiens, l’association Paris Animaux Zoopolis peut se déclarer satisfaite. Contre toute attente la Ville de Paris a finalement donné son assentiment, un monument rendant hommage aux animaux sacrifiés pendant les deux guerres mondiales sera érigé par la municipalité.

 

Une requête à rebondissements

11 millions d’animaux furent enrôlés pendant la seule guerre de 14-18. Des chevaux bien sûr, mais aussi des ânes et mules pour porter les équipements, des chiens, sans oublier ces fameux pigeons voyageurs dont le rôle dans les communications avec le front fut si important. Des animaux qui furent aussi les compagnons de misère des soldats sur les champs de bataille.

Une exposition avait déjà été consacrée à ce lourd tribut venant s’ajouter aux horreurs de ce conflit sauvage. Une reconnaissance appréciable dans une société où la question de la souffrance animale ne cesse de se poser.

Aussi n’y avait-il finalement rien de bien surprenant dans la demande de l’association Paris Animaux Zoopolis, dédiée aux questions de souffrance animale sur le territoire parisien : qu’un monument soit consacré à tous ces animaux « morts pour la France ».

C’est ainsi que l’association a adressé, au printemps dernier, une demande écrite à la Marie de Paris et à l’Adjointe en charge de la Mémoire et du Monde Combattant. Le silence fut la seule réponse et l’affaire aurait pu s’arrêter là.

Mais voilà qu’à la fin mai, des élus écologistes de deux arrondissements parisiens, les 13ème et 14ème, émettaient le souhait de voir poser des stèles ou plaques commémoratives en hommage aux animaux victimes des conflits. Une demande validée à la majorité sur le 14ème arrondissement.

Quelques semaines plus tard, c’est le Souvenir Français, autre association, par ailleurs respectée, dédiée au souvenir des soldats morts, qui apportait son soutien au projet de Paris Animaux Zoopolis, donnant crédibilité et légitimité à sa demande auprès des autorités.

Néanmoins, après l’échec de deux autres élus au Conseil de Paris, il faudra encore le soutien actif du maire du 6ème arrondissement Jean-Pierre Lecoq et celui d’un adjoint à la maire du 7ème, Rachida Dati, pour que la balance penche de l’autre côté, le 26 septembre. Les animaux auront finalement eux-aussi leur monument du souvenir.

 

« 14-18, c’était aussi une vraie boucherie pour les animaux ». Cette phrase est celle écrite par un poilu. Le témoignage d’un homme ayant vécu au front. Pour certains l’idée même d’un monument aux morts dédié à des animaux est peut-être choquante. Ou stupide. Pourtant, il est sans doute bénéfique pour la société que de telles décisions soient aujourd’hui prises. Un signe peut-être annonciateur de temps qui respecteront le vivant dans son ensemble. Pour un monde meilleur et une humanité plus heureuse.

Notre actualité