Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Groupe des Agences CENTURY 21 de PARIS en région ILE-DE-FRANCE

L'actualité de des Agences CENTURY 21 de PARIS

La Maison de Radio France inscrite au Monuments Historiques

Publiée le 30/04/2018

 

Elle avait déjà été gratifiée du label « Patrimoine du XXème siècle » au cours de l’année 2016. Deux ans plus tard, elle est désormais inscrite au panthéon des Monuments Historiques. Mais la célèbre maison ronde n’en a toujours pas fini avec les travaux !

Une construction hors normes

Sur les quais de Seine du seizième arrondissement qui se distinguent plutôt par les immeubles du pur style haussmannien, la silhouette pulpeuse du célèbre bâtiment, officiellement « Maison de Radio France », est plus que reconnaissable. Agée de cinquante-cinq ans (elle fêtera cet anniversaire le 14 décembre prochain), la Maison de la Radio est un vaisseau gigantesque qui se caractérise par une somme de chiffres impressionnants : 700 mètres de circonférence édifiés sur deux hectares de terrain, avec en son centre une tour de vingt-deux étages de soixante-huit mètres de hauteur. A l’intérieur, sur une surface totale de cent mille mètres carrés, quelques mille bureaux et soixante-trois studios d’enregistrement. Pour la construire, il aura fallu vingt mille tonnes de ciment, neuf mille huit cent panneaux d’aluminium et quelques cent mille mètres de canalisations. Bref, du début à la fin, La Maison de la Radio est un phénomène.

Une architecture emblématique

A son emplacement, il y avait autrefois une ancienne usine à gaz qui fut désaffectée au début des années 30 et le terrain, qui avait déjà radicalement changé de destination puisque transformé en stade, devient propriété de l’Etat en 1952.  Onze ans plus tard, ce bâtiment étonnant est inauguré le 14 décembre 1963 par le Général de Gaulle et André Malraux, alors Ministre d’Etat chargé des Affaires Culturelles. Elle a été conçue par l’architecte Henry Bernard.

Au-delà de son gigantisme qui en fait déjà un bâtiment remarquable, La Maison de la Radio se distingue évidemment par une architecture peu ordinaire, aujourd’hui considérée comme emblématique de celle des années 1960. C’est fin mars dernier que la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) a publié l’arrêté validant l’inscription du bâtiment au titre des Monuments Historiques. Voilà La Maison de la Radio définitivement entrée dans l’histoire du patrimoine français.

 

Un chantier sans fin

Considérant les caractéristiques du bâtiment mais également l’importance des travaux, allant des remises aux normes incontournables à la modernisation des équipements et outils de production radiophonique, il était inéluctable que le chantier et sa durée soit à la hauteur des nécessités autant que des ambitions. Néanmoins, sa longueur soulève aujourd’hui de nombreuses questions, dont celles de dérives financières que risquent de pointer la Cour des Comptes. Et pour cause : décidé en 2003, cet incroyable chantier de réhabilitation n’est toujours pas terminé puisqu’une seconde phase, prévoyant la restauration d’espaces et d’éléments d’origine débutera seulement à l’été 2019, soit dix ans après le début des travaux d’ensemble.

Pourquoi une telle durée ? Sans doute, l’importance des travaux avait-elle été sous-estimée et de plus en dix ans, bien des normes ont changé, obligeant sans cesse sur le métier à remettre l’ouvrage. Sans oublier un incendie survenu en 2014 et des changements dans les intervenants. Tout cela entraînant retards sur retards cumulés qui, outre le passage du temps, ont également fait considérablement monter la facture. Car la longueur du chantier se solde aussi par une explosion des coûts : lancé avec un budget prévu de 172 millions d’euros, le lifting de La Maison de la Radio devrait au final avoisiner le demi-milliard d’euros !

Notre actualité